Dernière mise à jour: 15.11.19

 

Glisser sur la neige reste une activité passionnante, mais marcher dessus, c’en est une autre. Ça s’appelle la randonnée raquette où les gens bougent à petits pas pour apprécier le paysage. Pour cela, ils doivent se vêtir de la tête aux pieds afin d’encaisser les conditions extrêmes qui règnent en maître.  

 

La combinaison

Puisque cette marche s’exerce uniquement l’hiver, votre revêtement devrait vous isoler du froid, du vent, de l’humidité et de la neige elle-même. Pensez donc à vous vêtir de combinaison adaptée pour ce genre de sport, car le jogging avec les baskets ou de simples blousons cuir ne suffiront  pas. 

Donc, il vous faut, une paire de raquettes pour vous tenir en surface, des vêtements pour vous garder au chaud, des gants pour vous dégourdir les poignets et les mains, un bonnet pour limiter la perte de température, une cane pour améliorer l’équilibre et l’appui, un sac à dos pour tous vos accessoires, sans oublier les chaussures exclusives pour vous servir.     

 

Les chaussures raquette

Pour le choix de ses pantoufles, les critères devront se porter sur l’étanchéité, la taille, la fixation, la souplesse, la légèreté et la respiration. Il vous les faut pour bouger avec des chaussures imperméables puisque la neige est composée presque entièrement d’humidité, ainsi une partie peut fondre à tout moment et vous tremper les pieds par la suite. Imaginez-vous une eau à 0 °C dans un environnement pareil ! Ça va piquer tout simplement. Donc avant l’achat, renseignez-vous toujours sur ce critère.

Concernant la dimension, votre paire devrait arriver à la cheville pour la tenir bien à chaud durant tout le périple. Vous aurez le choix entre un modèle canadien, un après-ski ou des chaussures de montagne. À part la hauteur, la largeur importe aussi. Cela dit, entre une botte large et serrée, optez pour la première. Vos orteils auront ainsi plus d’espace pour se remuer et vous mettre à l’aise.         

Et pour bien vous déplacer, le modèle doit se poser facilement sur la raquette. Pour cela, il faut bien régler à ce niveau-là. Sinon, vos pas seront handicapés et vous aurez l’impression de forcer.

Pour le poids, on conseille toujours aux randonneurs de miser sur le plus léger. En effet, quand la fatigue persiste, vous aurez la sensation de trainer plusieurs kilos sous la semelle. Raison pour laquelle, la masse demeure non négligeable.     

De préférence, votre choix devrait se porter sur un modèle à cuir lisse et si possible avec le minimum de couture. Ainsi, la neige humide ne pourra pas s’y accrocher, mais aura tendance à glisser. Du coup, le risque d’infiltration reste moindre. Cependant avec les marques laissées par les aiguilles, les particules liquides peuvent y pénétrer.     

De même qu’une bonne combinaison non étouffante, la chaussure aussi devrait faire pareille. Équipez-vous alors d’un modèle capable de déloger facilement l’humidité à l’intérieur. Donc imperméable et respirant devront coopérer.    

 

 

Concernant les chaussettes

Une bonne paire de chaussures devrait toujours s’accompagner de chaussettes toutes aussi performantes que confortables. À propos des collants, séparez-vous des produits en polyester. Ce type de tissu a tendance à réchauffer les pieds, du coup, vos orteils vont rapidement transpirer. Au lieu d’assimiler les fluides, la référence en rajoute et c’est totalement désagréable comme sensation. Optez plutôt pour des modèles en coton qui pompent correctement la sueur tout en faisant respirer les membres.

À part la nature du textile,  les bas devront offrir un maximum de confort. Les exemplaires à doubles semelles demeurent les plus prisés par les expérimentés. Ces derniers rajoutent une touche de confort à l’ensemble botte-raquette.  

 

Chaussures pour alpiniste

Les modèles pour alpinistes vont très bien avec la raquette. Ces chaussures sont conçues pour défier la température en altitude qui s’annonce encore plus rude que celle dans les plaines et plateaux. Mais aussi, vous pouvez compter sur l’étanchéité presque parfaite proposée. La plupart du temps, leurs revêtements sont doublés, le premier assure la résistance et le second l’imperméabilité. Avec de tels atouts à vos pieds, vous profiterez pleinement de vos balades.

Seul petit souci, les produits pèsent 1700 g en moyenne. Eh oui ! Le confort semble parfois difficile à porter. Le nombre de couches qui les forment en est la raison. C’est au niveau de la raquette qu’il faut compenser, avec un exemplaire fin et léger, ça pourrait facilement s’arranger.            

 

Chaussures de randonnée

Cette catégorie s’use sur la terre ferme, mais aussi sur la neige. D’ailleurs, elle s’intègre facilement à la raquette. Il suffit d’attendre les occasions pour faire valoir les chaussures de randonnée performantes. Quand le bon moment arrive, enfilez les vôtres et faites la course. Il s’agit d’une compétition à la raquette classée sport d’hiver. Et le plus étonnant, c’est que, depuis 2012 un championnat mondial est dédié à cette nouveauté. 

Stéphen Recard, Ambassadeur de la discipline en France, en est le vainqueur en 2014 et 2016. Donc, si vous faites partie d’une de ces compétitions, n’oubliez pas d’enfiler vos chaussures appropriées au lieu de lourdes bottes. En les sélectionnant bien, il demeure fort probable que vous remportiez la victoire à votre tour, qui sait !

 

 

Le choix de la raquette

Au niveau de la raquette, c’est sa portance qui compte le plus. Il convient de savoir que même équipé d’un tel accessoire, vous pouvez encore vous enfoncer dans le tas. Ça signifie que plus elle tient longtemps en surface, plus sa potence est élevée et plus elle sera meilleure. 

Mais aussi, elle devrait faire la bonne dimension. Pour la reconnaître, il vaut mieux l’essayer en faisant plusieurs pas avec. Si vous ne vous entremêlez pas les pieds en marchant lentement et rapidement, alors elle vous va.

De même que la portance, la flexibilité prend tout son sens une fois sur piste. La structure ne devrait pas demeurer rigide sous la pression, car cela affecte les appuis au cours du déplacement. Ainsi, il vous faut un exemplaire qui arrive à épouser la surface non uniforme de la neige. Notre conseil, les modèles à châssis souples restent les meilleurs sur ce point.