Dernière mise à jour: 19.10.19

 

À l’arrivée des beaux jours, rien ne vaut le plaisir de passer la journée dehors et confortablement assis au milieu de la verdure. Que ce soit pour le petit déjeuner, le repas de midi ou le dîner du soir, on ne saurait se passer du matériel de camping, dont la table. On la retrouve souvent en plastique, mais le bois reste indémodable aussi.

 

À quoi ressemble cet équipement ?

Dans un format simpliste et élémentaire, il s’agit d’un ensemble de bois, établi dans une charpente carrée, ronde ou rectangulaire. Deux bancs sont accrochés sur ses côtés et servent d’assise d’appoint pour les vacanciers. Les matières premières qui le composent sont le bois. Seulement, la variété de sciage utilisée dépend du modèle.

Il constitue une solution idéale pour accueillir les repas pendant le séjour. Comme les maisons dans les campements sont souvent de taille réduite, la présence de cet accessoire à l’extérieur reste pratique et commode pour toute la famille. S’établit dans un design plutôt rustique, ce meuble se transforme en un article de décoration qui se marie parfaitement au jardin. 

 

 

Les avantages de cette structure

Ce type de produit renferme beaucoup d’atouts qui semblent bénéfiques à ceux qui aiment partager des moments de détente et de bonheur entre cousins, entre voisins ou entre amis. Étant un mobilier de jardin, on l’apprécie principalement pour son naturel et sa praticité. Certes, il ne se décline pas avec des formes épurées ni avec des finitions élevées. Toutefois, l’allure authentique qui s’en dégage plait à de nombreuses personnes. Il affiche une grande résistance aux chocs et aux coups. En plus, il dure dans le temps et peut supporter les intempéries.

L’autre facette qui le rend attrayant réside au niveau de son prix. Parmi les meubles de jardin, ce type d’article figure dans la catégorie de table de camping moins chère. Il se dévoile à un coût raisonnable à le comparer aux salons d’extérieur et aux mobiliers de ce genre. Aussi, on peut le fabriquer à partir de multiples entités allant des plus massifs au bois le plus courant. Il s’avère possible de le peindre à la couleur de notre convenance. En dernier, sa capacité d’accueil le rend commode. Généralement, huit à dix personnes peuvent s’y tenir.

 

Ses inconvénients

Les mauvais côtés de la structure se traduisent essentiellement dans son manque de confort. Assez rustique, cet accessoire possède des assises dures et amovibles. Comme sa charpente est assez encombrante, il occupe beaucoup d’espace. On ne peut pas le ranger à l’intérieur du camping puisqu’il ne parvient pas à s’introduire par la porte.

On choisit un hangar pour le mettre à l’abri pendant les saisons de pluies et les hivers. D’autres propriétaires préfèrent le laisser sur place parce que la structure pèse lourd et que le déplacer demande de l’effort conséquent.

 

Et si on opte pour du bois exotique ?

Avec un peu de créativité, on ne se limite pas à des designs élémentaires qui définissent généralement ce type d’accessoire. On peut jouer sur les formes et concevoir une table de camping moderne. Le recours à des essences exotiques facilite les tâches. D’une légèreté élevée, ces sciages conviennent pour établir un meuble épuré et au style contemporain. Cela va redonner de l’allure à votre propriété.

Le choix de ce matériau est priorisé à cause de sa haute résistance aux intempéries et son poids peu imposant. Aussi, ses utilisateurs peuvent le déplacer à leurs guises du fait de leur structure moins encombrante.

 

De la table de camping en résine tressée

On retrouve souvent ces types de mobilier sur les terrasses des grands hôtels ou dans les jardins des lodges au bord de la mer. Ils se déclinent dans un design contemporain. Moderne et pratique, ils restent commodes et peuvent être transportés et déplacés sans mal. La structure ne pèse pas lourd.

Les meubles en rotin ont le vent en poulpe. Leurs malléabilités les permettent d’être modulés dans des styles aussi variables et aux gouts de son propriétaire. Le naturel qui s’en dégage rehausse le charme du jardin. Ainsi, il s’avère plus approprié pour les campings de luxe.

 

Les entretiens nécessaires

Pour les structures amovibles, beaucoup choisissent de les protéger avec une housse spécifique pour les préserver des intempéries. On peut retirer cette couverture en début de saison du printemps. Par la suite, on recalcule l’état de la table. Si le besoin de la laver s’impose, alors, il suffit de prendre une brosse, une bassine d’eau et du savon noir. On travaille toute sa surface et on finit par la rincer abondamment.

Si des souillures persistent, vous devez vous armer d’une huile de coude ou de papier verre. Poncer la structure apporte des résultats plus probants. Vous choisissez par la suite le traitement pour le bois. Cela dépend de la nature de l’essence. Pour les bois exotiques, de l’huile de teck ou de la lasure conviennent pour les remettre à neuf. Il s’agit d’une sorte de protection qui davantage les redonne leurs éclats naturels.

 

 

Et si on fabriquait soi-même sa table de camping ?

Pour économiser de l’argent, les bricoleurs invétérés n’hésitent pas à se lancer dans cette aventure. Pour y arriver, on commence à préparer le nécessaire :

          Des planches traitées et découpées sur 5 cm d’épaisseur,

          Plusieurs modèles de 15 cm de large, d’une longueur de 160 à 190 cm

          Des bois carrés de 80 cm de long munis d’une extrémité à 45°.

Pour les mettre debout, réalisez d’abord le plateau qui va servir de surface pour la table. Ajoutez des planches pour constituer de charpente à l’ensemble et établissez les pieds au final. Pour plus de stabilité, vous pouvez instaurer des tasseaux.

Voilà que votre meuble se dresse devant vous. Maintenant, il faut vous lancer dans les détails en peaufinant la finition de l’équipement. L’esthétisme de votre table de camping en bois dépend entièrement de cette étape. Poncez alors toutes ses surfaces pour uniformiser l’ensemble et le choix entre le vernis et la peinture vous revient.