Dernière mise à jour: 19.06.21

 

Pour réaliser la grande traversée des Alpes, il faut acquérir plusieurs informations concernant le voyage et tout ce qui vous attend. Depuis les glaciers du célèbre Mont-Blanc jusqu’à la méditerranée, cette immense randonnée se tient sur plus de 600 km. Vous allez contempler de merveilleux paysages, faire d’inoubliables rencontres et retrouver différentes cultures. À travers ce guide, nous vous donnons les essentiels sur les conditions à rassembler pour réussir le GR5.

 

Présentation générale

Tout randonneur qui se respecte doit forcément connaître cette traversée légendaire qui s’étend sur plusieurs centaines de kilomètres. Pour faire simple, le GR5 commence en partant des Alpes du Léman pour atteindre la Tarentaise. Puis de là débute une première section qui traverse les Préalpes savoyardes pour arriver au Mont-Blanc avec les Fiz et Beaufortain en toile de fond.

Après 14 jours de voyage à pied, on commence à apercevoir La Vanoise et sa beauté incomparable avant d’arriver au massif du Thabor. Pour marquer votre entrée dans les Alpes, les horizons pittoresques du Queyras et de l’Ubaye vous accueillent. En mettant un pied dans ce territoire, on commence à pénétrer dans le littoral, signe qu’on est plein dans le sud. Les vallées de la Tinée, du Var ainsi que la Bévéra constituent les derniers parcours avant d’atteindre la mer méditerranée.

En tout, cet itinéraire s’étend sur plus d’un mois et demi de route entre les divers paysages des montagnes, des plaines, des côtes et d’autres horizons.

Le niveau de difficulté

Le GR5 n’est pas un parcours destiné aux amateurs de la randonnée, mais plutôt aux plus entraînés qui ont déjà l’habitude d’un tel trajet. Au quotidien, le GR5 offre plus de 1000 mètres de dénivelé qui peut être négatif ou positif. Il faut alors être un adepte de ce genre de voyage pour espérer accomplir ce grand voyage.

Il n’est donc pas conseillé d’entreprendre le GR5 pour des néophytes qui n’ont jamais eu une telle expérience. Que ce soit sur le physique ou bien le mental, ce trajet nécessite d’être totalement prêt pour penser finir cette randonnée de plus de 600 km.

 

Le facteur temps et saison

Dans l’ensemble, des habitués de ce type de parcours peuvent finir le GR5 en moins de 46 jours depuis la date de départ jusqu’à l’arrivée. Il est important de préciser que cette grande randonnée est notée avec la difficulté la plus élevée pour ce genre de trajet à pied.

Pour ce qui est de la saison du voyage, l’idéal est de commencer l’aventure à partir de mi-juin jusqu’à mi-septembre. Il est encore possible de rencontrer la neige et les névés qui tardent sur les cols du Mont-Blanc et de La Vanoise. Si vous ne pouvez pas vous libérer pendant cette période, le GR5 est tout aussi beau à l’arrière-saison à partir d’octobre. Toutefois, les refuges et les hébergements seront compliqués à gérer à cause de plusieurs raisons liées au contexte local.

 

Les équipements à prévoir

Bien que vous ayez le physique et le mental pour débuter et terminer la grande traversée des Alpes, il ne faut pas négliger le matériel à emporter. Pour une randonnée en plein air ou bien avec des arrêts dans les refuges, votre paquetage doit peser entre 8 et 10 kg.

On doit y retrouver entre autres un matelas, une veste à l’épreuve de l’eau en cas d’averse, une cape de pluie, 2 chaussettes et sous-vêtements de rechange, quelques t-shirts, polaire, short et des pantalons. Pour les vivres, il faut se munir d’une petite et d’une grande gourde, de la nourriture pour tenir 24 ou 48 heures ainsi qu’une carte et un topo pour repérer les reliefs.

Pour se faire des souvenirs, n’oubliez pas un appareil photo adéquat qui peut supporter les conditions de la route.

Pour une randonnée autonome, la première chose à ne pas négliger sera une tente bivouac de moins de 1,5 kg et un duvet de -5 °C. Outre le kit standard comme la veste softshell, n’oubliez pas la gourde souple, 2 bidons d’un litre de volume, un réchaud avec la bouteille de gaz, une popote, une boîte à pharmacie ainsi que le pique-nique du jour à acheter dans les refuges sur le chemin. En tout, votre paquetage aura un poids de 15 kg et quelques pour pouvoir emporter tous ces équipements et accessoires de voyage.

Le budget à préparer

Pour faire cette randonnée avec le moins de dépense possible, la formule en demi-pension auprès des refuges et/ou des gîtes est la plus recommandée. En moyenne, il faudra pouvoir disposer d’une somme allant de 50 à 60 euros au quotidien pour être tout à fait à votre aise. Si vous vous arrêtez dans les refuges, il est possible de demander qu’on vous prépare le pique-nique du lendemain pour rendre votre aventure plus agréable.

Si vous avez des moyens plus élevés, il y a des alternatives plus agréables pour ceux qui veulent faire un voyage dans le calme et un confort plus satisfaisant. À vous donc d’opter pour le forfait qui vous convient durant ce voyage.

 

Quelle agence choisir ?

La majorité des établissements de voyage sis en France propose plusieurs destinations possibles, y compris le sentier de grande randonnée 5. Il y a aussi des agences qui suggèrent de faire quelques sections du GR5 seulement. Plusieurs catalogues par exemple proposent un trajet Nice-Briançon ainsi que d’autres sections.

Il existe également des programmes proportionnels à la durée comme les voyages de 7 jours ou de 15 jours selon le temps que le client possède. D’autres proposent une liste des GR disponible pour varier les expériences de randonnée. Outre les grandes traversées hors du territoire, on y trouve aussi le GR de France pour ceux qui ne veulent pas quitter le pays.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES