Pour la pêche : comment piquer un ver de terre ?

Dernière mise à jour: 20.06.24

 

Pour attraper facilement un bon poisson, le ver de terre est l’appât de pêche le plus utilisé, et ce, depuis des lustres. Il n’y a pas de « méthode conventionnelle » pour bien piquer un ver de terre, mais nous vous suggérons ici quelques conseils utiles pour atteindre au mieux cet objectif. C’est toute une technique que de le mettre sur l’hameçon.  

 

Amorçage standard

Pour les pêcheurs novices, accrocher un ver de terre sur l’hameçon est un vrai casse-tête. Une fois que vous avez attrapé le ver, il faut le placer correctement sur l’hameçon. Ce n’est pas toujours aisé de toucher un ver, il bouge sans arrêt et dans tous les sens. Alors, comment faire pour mettre un ver de terre sur la barbelée du crochet de l’hameçon pour avoir un gros poisson ? Vous allez apprendre dans cette rubrique, comment piquer correctement un vers de terre afin d’éviter qu’il se détache trop rapidement de votre canne à pêche.

La méthode la plus simple consiste à faire un amorçage standard. Pour cela, pensez à planter la partie complètement au travers. Il s’agira ensuite de placer le ver au bout de l’hameçon. Vous devez le glisser vers le haut de l’hameçon juste en dessous du nœud. Certains pêcheurs préfèrent attacher le ver à la ligne avec un nœud simple, aussi appelé demi-clef à capeler. Cette technique consiste à faire une boucle autour du ver avec la ligne.

Après, il suffit de passer la ligne à travers la boucle. Dans tous les cas, vous devez serrer la ligne afin de bien accrocher le ver. La longueur du ver déterminera le nombre de boucles et une fois placé sur l’hameçon, le ver devrait être en forme d’accordéon. Il serait judicieux de laisser un peu de bouts de ver pour qu’il puisse continuer à gigoter. Ce petit bout qui dépasse va essentiellement servir à attirer l’attention du poisson.

Pour rappel, veillez à ce que le ver soit sur la courbe du crochet de l’hameçon et évitez de le remonter jusqu’au nœud. L’objectif de cette opération est de faciliter la pêche, et permettre ainsi au poisson de mordre au niveau de la partie barbelée de l’hameçon. Pour plus de précautions, vous devez faire attention au moment d’insérer le bout du ver au risque de vous planter l’hameçon dans la main. Ayez l’esprit tranquille au cours de l’amorçage, contrairement à d’autres bestioles, les vers ne ressentent pas de douleur. Cette technique est à répéter maintes fois à chaque fois que vous jetez la ligne. Bien évidemment, le début va être corsé, mais au cours de la procédure, vous allez vous amuser tel un pêcheur professionnel.

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Amorçage à la chaussette

Cette méthode est plus facile à suivre, il faut juste percer le ver juste derrière sa tête à l’aide de l’hameçon. Assurez-vous de ne pas enfiler toute la longueur du crochet au travers du ver. Le but est ainsi de faire passer le vers d’un côté sans qu’il ne ressorte. Pour cela, il suffit de pousser l’hameçon très lentement le long du corps du ver comme si vous enfiliez une chaussette avant de mettre une chaussure.

Il faut faire très attention et bien s’appliquer, car le ver peut se sectionner en 2 à tout moment. Pour que la méthode puisse marcher correctement, vous devez laisser le reste du ver prendre sur l’hameçon. Par rapport à la première technique, la plus grande partie du corps du ver va pendre librement. Cette astuce augmentera la chance d’attraper plus de poisson si vous arrivez à la maîtriser.

Par contre, cette méthode permet d’épuiser rapidement le nombre de stocks de vers, surtout si vous n’avez pas la bonne technique, car vous risquez d’avoir plus de vers sectionnés que de poissons attrapés. Néanmoins, pas d’inquiétude, la moitié d’un ver peut toujours servir à appâter un poisson en l’installant juste en dessous de la partie barbelée de l’hameçon.

 

Des conseils à prendre en compte

Si vous ne le savez pas encore, sachez que la présentation du ver influe sur vos résultats de pêche. Un appât mal positionné est donc un poisson perdu. Si ces méthodes conventionnelles n’ont pas marché, vous devez réessayer avant de lancer la ligne de votre canne à pêche. Par ailleurs, certains pêcheurs utilisent l’aiguille à ver pour le piquer. Cet accessoire ingénieux facilitera la tâche avec moins de pression et plus de poisson.

Par ailleurs, comme le ver est un animal gluant, il est préférable de l’essuyer très délicatement avec un chiffon sec et doux pour éviter qu’il ne glisse entre les doigts. Cette astuce permet également d’avoir une meilleure prise en main quand vous le manipulez au cours de l’usage. Si cette option ne fonctionne pas ou peu, pensez à utiliser de la poudre à appât ou de la chapelure pour garder les vers au sec.

Dans ce cas, l’étape consiste à saupoudrer les vers de cette poudre. Vous pouvez d’ailleurs choisir entre une poudre à base d’algues ou à base de farine de poissons, ce dernier contient des phéromones. De cette manière, vous n’aurez plus de mal à piquer le vers sur l’hameçon. De plus, grâce à cela, sa tenue sur l’hameçon est beaucoup plus renforcée.

Pour ne pas casser l’appât, il est conseillé de mouiller votre aiguille et d’insérer en premier la tête du ver, car c’est la partie la plus dure, puis tenez-le à la verticale pour faciliter l’insertion. Cette étape demande une grande délicatesse, d’où l’intérêt de tenir fermement le ver sur chacune de ses extrémités, puis d’enfoncer l’aiguille progressivement jusqu’à la longueur voulue. Pour avoir un rendu optimal, il est recommandé de choisir une aiguille à ver creuse en inox.

L’aiguille de l’hameçon devrait être fine, mais pas trop non plus afin d’éviter toutes sortes de déformations. Pour avoir plus de poissons, vous devez éviter les aiguilles biseautées et privilégier les modèles avec des creux aux bords arrondis. Si par inadvertance vous vous blessez à cause de l’hameçon, il est impératif de nettoyer la plaie avec de l’eau savonneuse le plus rapidement possible.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES