Comment pêcher la truite en étang à la teigne ?

Dernière mise à jour: 14.04.24

 

Pour les fans de la pêche de loisir, la truite est le poisson idéal qui, en plus d’être facile à élever, dispose également d’un délicieux goût. Quand vient l’ouverture de la saison de pêche des truites, chaque pêcheur a le choix entre différentes méthodes de pêche, dont la plus populaire est celle avec des appâts naturels.

 

Quelle truite pour la pêche en étang ?

La truite est un poisson carnivore qui se nourrit principalement de vers, de petits poissons et de mollusques. C’est un poisson d’eau douce qui vit aisément dans les eaux claires bien oxygénées à une température de 18 °C. Il existe plusieurs familles de truites qui ont chacune leur spécificité et leur mode de reproduction. Néanmoins, lorsque l’on parle de pêche en étang, une espèce se démarque du lot, celle de la famille des salmonidés. Pour être plus précis, les truites arc-en-ciel de la famille des salmonidés sont les plus célèbres en pisciculture.

Cette tendance s’explique par le fait que la truite arc-en-ciel est facile à élever dans les étangs et est généralement nourrie par des aliments artificiels. Leur reproduction est donc facilement suivie par l’éleveur et se fait selon ses attentes en productivité et en rentabilité, surtout s’il planifie de mettre en vente les truites pêchées. De plus, une truite arc-en-ciel adulte pèse dans les environs de 12 kg. Elle est riche en protéines et en lipides.

Par ailleurs, les truites arc-en-ciel sont des poissons osseux dépourvus de barbillon, mais qui possèdent, à la place, 2 nageoires dorsales. Ils se nourrissent principalement de grains de farine végétale ainsi que de farine de poissons. Pour une reproduction abondante, l’alimentation de cette truite est très stricte et doit suivre les normes alimentaires établies en pisciculture. En outre, ces truites arc-en-ciel, originaires des États-Unis, sont particulièrement élevées dans les étangs d’Europe depuis 1880. Les truites arc-en-ciel saumonées ainsi que les truites mouchetées sont des références en matière de pêche de loisir en étang.


La teigne, un appât naturel pour les truites

Bien qu’il existe une variété d’appâts qui sont consacrés à la pêche à la truite, les appâts naturels sont les plus utilisés par le pêcheur du fait qu’ils permettent d’appliquer un large choix de techniques de pêche. Comme appâts naturels, le pêcheur peut utiliser les vers de farine, les vers de terre, les vers de bois, les gros vers de terre ainsi que les teignes. Même si la pâte à truite reste l’appât de référence pour la pêche de truite en étang, ces appâts naturels sont également très appréciés grâce à leur fraîcheur. Nous nous intéresserons beaucoup plus à la teigne, une chenille qui représente un vrai piège aux truites.

En effet, la teigne est une chenille qui est vendue dans une boîte avec des copeaux de bois. Cet appât est mis en vente par lot de 25 ou 50 chenilles selon le prix. Les pêcheurs la préfèrent aux autres, car elle est très efficace pour une pêche à la bombette. De plus, lorsqu’elle est fixée à l’hameçon, la teigne tient parfaitement. Ainsi, les truites ne peuvent pas lui résister.

Pour entrer plus dans les détails, la teigne est une larve de papillon de nuit appelé Galleria Mellonella. Pendant la nuit, ce papillon pond des œufs dans des ruches sauvages, qui deviennent avec le temps des larves ou des teignes. Un papillon produit ainsi environ 200 teignes.

Elles sont utilisées fraîches pour servir d’appât optimal pour les truites. Néanmoins, les teignes peuvent être gardées bien au sec dans le réfrigérateur pour une utilisation ultérieure. Pour les conserver encore plus longtemps, ces teignes peuvent aussi être momifiées. Dans cet état, elles pourront ainsi être utilisées presque indéfiniment. Une fois que l’ouverture de la pêche des truites est déclarée, vous pouvez profiter au maximum de cette activité en ayant les bons matériels avec vous.

 

Les matériels nécessaires

Afin de bien monter la teigne pour pêcher la truite en étang, il faut vous munir des bons matériels lors de la période d’ouverture de la pêche. Ces matériels sont des équipements classiques incontournables dans la pêche à la ligne. Il vous faut tout d’abord une nouvelle canne à pêche. Celle-ci servira de canne à lancer. Elle doit être d’une longueur moyenne fixe ou télescopique et doit être combinée avec un moulinet de qualité à tambour fixe ou tambour tournant, ainsi que des flotteurs. La canne à pêche recommandée pour la pêche à la teigne est, en effet, une canne possédant plusieurs anneaux pour le passage du fil.

Pour le montage de la teigne sur l’hameçon, il faut choisir le bon modèle de l’hameçon selon la taille de la teigne qui servira d’appât. Vous pouvez choisir entre des hameçons n° 12, n° 13 ou n° 14. Ensuite, soit vous enfilez une seule teigne sur l’hameçon qui sortira sur les points noirs de la larve, soit vous enfilez 2 teignes sur l’hameçon. Pour cette 2e technique, la 1re teigne servira de couverture pour l’hameçon tandis que la 2e remplira le rôle d’appât.

La technique de pêche à la teigne

Plusieurs techniques s’offrent aux pêcheurs de truite afin d’avoir une bonne prise. Néanmoins, pour une pêche à la teigne, la première action doit être l’identification du meilleur poste de pêche. Les truites, notamment les truites arc-en-ciel se pêchent généralement en début de saison, dans les étendues d’eau stagnante très calme.

Quand on parle de bons postes de pêche, on fait allusion aux étangs sans courant d’eau. Toutefois, si vous pratiquez la pisciculture, cette recherche de poste ne sera pas nécessaire, puisque vous aurez votre coin privé. Ensuite, vous devez lancer votre fil en faisant dériver la teigne suivant le sens de l’eau. L’avancée de la teigne est donc régularisée en fonction de la longueur de la canne pour effectuer une bonne dérive afin de réduire les actions sur le fil. Un temps d’attente est ensuite nécessaire pour que la truite morde à l’hameçon. Cette technique est appelée la pêche au toc.

En outre, la pêche au toc requiert beaucoup de vigilance de la part du pêcheur. Il est nécessaire de ferrer immédiatement dès qu’une touche est ressentie au niveau du fil. Cela n’infligera pas trop de blessures à la truite pêchée et laissera une chance de survie aux autres poissons pêchés involontairement dans l’eau douce une fois qu’ils sont remis dans l’eau.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES