Dernière mise à jour: 19.04.21

 

Partir pour la Suisse autrement ? C’est possible sans les tracas des réservations d’hôtels et les dépenses supplémentaires pour le déplacement interne. Pour compenser ces 2 inconvénients, un camping-car est le compagnon de route idéal. Visitez l’incontournable Suisse en voiture aménagée et découvrez tout ce qu’il faut savoir au préalable avec notre article de voyage.

 

Ce qu’il faut savoir sur le pays

La Suisse c’est 41 285 km² de superficie bordée par l’Autriche, la France, l’Allemagne et l’Italie avec une population de 8 millions d’habitants. Avec le plateau, l’alpe suisse ainsi que le Jura, ce pays s’apprécie par ses vastes étendus de faune et de flore, d’eau, de montagne, de col éparpillé sur l’ensemble de son territoire.

Bien que ce soit un territoire assez petit, il faudra plus d’une visite pour faire le tour de la Suisse si vous voulez tout explorer en partant de la Genève, Zurich, Berne, Bâle ainsi que les 175 autres lacs qui s’y trouvent. Avec un cadre unique et un endroit réputé pour la sécurité qui y règne, c’est aussi un lieu de rencontre culturelle. Il ne reste plus qu’à amener votre tente de toit pour y dormir avec sérénité.

Le trajet selon la durée de la visite

Se passer d’un lit d’hôtel pour visiter la suisse en camping-car est maintenant une aventure accessible à tous. Parcourir le pays à bord d’un véhicule de transport qui fait aussi office d’abri est un avantage incomparable. Tout en observant les différentes merveilles du pays, vous resterez dans votre petit confort quotidien tout en faisant des économies.

Pourtant, il ne suffit pas d’avoir la voiture, il faut également avoir assez de temps pour pouvoir découvrir la Suisse. Que ce soit un tourisme urbain en passant par la plus belle ville de Suisse et les divers sites historiques, ou bien un tourisme pour les amoureux de la nature, il faut prévoir un itinéraire en accord avec le temps à votre disposition. Nous vous proposons alors 3 circuits touristiques en Suisse pour 7, 15 jours et un mois.

Si vous souhaitez suivre un circuit suisse pour 6 jours, il sera plus profitable de sillonner Genève par laquelle vous pourrez voir les vieilles villes, les musées, les rives et la cathédrale Saint-Pierre. Vous pouvez longer vers Lausanne, les Alpes vaudoises pour le parc naturel qui se trouve dans cette région. Poursuivez la visite vers Montreux et passez par le camping de Fribourg et terminez-y votre aventure.

Pour 15 jours, vous pouvez emprunter le même parcours dans le sens premier ou à l’inverse de votre lieu d’arrivée. Ayant une semaine en plus, votre voyage continuera pour un camping au lac de Neuchâtel, les montagnes d’Oberland, Zurich, Lucerne, Berne, La Chaux-de-Fonds, Bâle, mais aussi le glacier de Jungfraujoch et les chutes du Rhin. Ce parcours est strictement subjectif, mais il peut vous aider à parcourir le maximum de place selon le temps.

Pour 4 semaines et plus, vous avez un maximum de liberté sur le trajet que vous voulez effectuer selon vos centres d’intérêt. En reprenant les 2 premiers parcours, il vous reste encore beaucoup de temps pour étendre le voyage vers le Valais. De là, Lugano n’est pas loin, ainsi que le lac Majeur, Terrarossa, Punta, la vallée de Binn, et les lacs de Constance, Walenstadt. Au bout de ce périple, vous pouvez visiter des sites culturels variés tant en ville que dans les lieux plus reculés.

Et pour les plus aventuriers, rien ne vous obligera à suivre ce parcours totalement indicatif qui n’est fait que pour diversifier les découvertes. Le choix des destinations pour vos vacances en Suisse peut se faire par vous-même en suivant le plan que vous avez peut-être déjà prévu.

 

Trouver et louer un camping-car en France

Si vous partez de la France, il est possible d’effectuer une location sur place auprès de nombreuses plateformes de road-trip. Il sera plus avantageux de privilégier un service qui se trouve dans votre région avant de penser aux alentours.

Généralement, le site vous offre la possibilité de choisir une offre avec kilométrage illimité et le nombre de couchages utilisable. L’usage autorisé hors du territoire doit être vérifié avant de signer pour votre camping-car en Suisse.

Accomplissez toutes les démarches requises en choisissant le véhicule, les équipements et les cautions diverses. En effectuant le paiement via une carte bancaire ou par d’autres moyens virtuels, vous devrez recevoir un e-mail qui atteste de la conclusion de votre location.

Une rencontre avec le propriétaire ou bien le prestataire sera également à prévoir pour des raisons de sécurité et de confiance. Étant donné qu’il s’agit d’une voiture, la possession d’un permis de conduire adéquat sera exigée au moment de la rencontre. L’établissement d’un état des lieux à signer peut également être initié par le propriétaire.

 

Trouver et louer un camping-car en Suisse

Si vous décidez de faire une location en Suisse, il faut penser à le faire avant de prendre la route pour éviter les mauvaises surprises. En effet, le principe reste le même en passant par le biais des plateformes qui proposent ce service dans le pays. Vous aurez également le choix du véhicule et des équipements.

Étant donné que c’est pour un usage local, les conditions sont plus flexibles vu qu’il ne s’agit donc pas d’un véhicule hors territoire. Il faudra aussi s’attendre à la différence de prix de location qui ne sera sans doute pas le même qu’en France. Après avoir validé votre location, il est temps de faire les bagages et de partir et retrouver votre camping-car en Suisse.

 

Ce qu’il faut savoir sur la conduite et la circulation

Après avoir pris possession du véhicule sur place, il est temps de s’intéresser à tout ce qui touche la circulation en Suisse. Les règles de conduite sont presque similaires à celles de l’Union européenne c’est-à-dire un pilotage à droite et un dépassement à gauche.

Si les routes sont en général en excellent état, les circuits en montagne de Suisse peuvent présenter des chemins assez étroits. Une des règles qui sera bonne à savoir sera la priorité pour une voiture qui monte si la route est serrée. Toutefois un camping-car demeurera toujours prioritaire, peu importe la situation. Il est aussi possible de prendre une place d’évitement sur le côté si la route le permet.

Dans une zone urbaine, la priorité revient aux piétons c’est pourquoi il faut tout le temps les laisser traverser. Dans le cas contraire, les autorités seront sévères sur les amendes qui peuvent pleuvoir rapidement si vous ne faites pas attention. Il est donc conseillé de ralentir dès que vous voyez un passage clouté. Pour plus de détails à ce niveau, vous pourrez toujours vous en remettre à internet et procéder de la même façon que lorsque vous cherchez une coupe bordure avis consommateur.

Ce qu’il faut savoir sur la sécurité

Selon toute logique, il ne vous sera pas permis d’être au volant d’une voiture sans avoir un permis de conduire. Ce document sera donc essentiel, outre le permis de circulation ainsi que des équipements pour garantir la sécurité des routiers en cas de panne sur la route. Il s’agit d’un triangle de signalisation et la fiche antipollution pour les véhicules dépourvus de système OBD.

En ce qui concerne la limitation de la vitesse, la suisse impose 4 types de conduites selon le lieu où vous êtes.

 – 120 km/h sur les autoroutes

 – 100 km/h sur les voies rapides

 – 80 km/h hors des agglomérations

 – 50 km/h dans les agglomérations

En raison de leur poids, les véhicules aménagés qui pèsent plus de 3,5 tonnes ne sont pas autorisés à dépasser les 100 km/h.

Sur place, les panneaux sont écrits avec plusieurs langues à savoir : le romanche, le français, l’italien et l’allemand. Pour l’autoroute, les signalisations sont colorées de vert et de bleu pour les voies secondaires à l’inverse d’autres pays européens. Le code de la route local oblige également tous les conducteurs à rouler tout en ayant leurs feux de croisement allumés à tout moment.

Le taux d’alcoolémie autorisé au volant sera limité à 0,5 g/l au risque de se faire arrêter pour conduite en état d’ivresse.

 

Les aires de repos et les péages

Tout d’abord, il n’y a pas de péage en Suisse, mais le processus est remplacé par une vignette et une somme à payer en accord avec le poids de la voiture. Pour un modèle qui pèse moins de 3,5 tonnes, le montant sera de 40 CHF équivalent à 35,50 euros. Au-delà de ce poids, la caution sera calculée selon la charge totale. Utilisable toute l’année, la vignette est plus pratique et s’obtient dans plusieurs endroits.

Il existe plus de 400 terrains dédiés au camping-car en Suisse répartis sur l’ensemble du territoire du pays. Bien qu’il soit interdit de pratiquer le camping sauvage, les exceptions dépendent des communes et des autorités compétentes qui se trouvent sur les lieux. Il est éventuellement possible de se garer hors de ces places réservées en respectant la réglementation de stationnement de camping-car en Suisse.

Dans ces cas précis, il faudra respecter les 5 règles de base du camping sauvage à savoir

 – Avoir du respect pour la nature

 – Conserver ses propres déchets

 – Ne pas faire trop de tapage près des animaux sauvages

 – Laisser le lieu dans l’état où on l’a trouvé

 – Ne pas allumer un feu.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments