Dernière mise à jour: 19.10.19

 

Avec les équipements adéquats pour se tenir au chaud, le camping en hiver constitue une expérience inoubliable qui marque toute la vie. Même avec un froid de canard, ce type d’aventure réjouit nombre de personnes. Toutefois, sans une bonne préparation, il peut devenir dangereux à tout moment. Beaucoup ont du mal à désigner le modèle qui convient  pour affronter la neige et survivre dans cet environnement.

 

Les équipements à adopter

Les tentes de camping constituent des éléments déterminants pour réussir son séjour au beau milieu de la neige. Pour s’équiper au mieux, il s’avère important de vérifier le degré d’imperméabilité et d’hermétisme de l’accessoire. Privilégiez les produits qui offrent une isolation parfaite. Certains modèles ont été conçus pour limiter la condensation et pour se protéger du vent froid. Par ailleurs, ces articles uniquement dédiés pour l’hiver ne s’emploient pas en été.

Un habitué ne lésine pas sur la qualité du tissu de la sienne. Qu’elle soit en polyester ou en nylon, l’essentiel à connaître reste l’indice de résistance du revêtement, exprimé en deniers (D). Sachez alors qu’avec un équipement qui possède un coefficient de 70 D, vous vous protégez de manière optimale contre les intempéries. Aussi, les références traitées avec de l’enduit imperméable DWR vous mettent à l’abri de l’eau et de la pluie.

Par ailleurs, un accessoire de cette catégorie pèse plus lourd à cause de ses attirails et de sa solidité. Et enfin, la structure à double toit constitue l’idéal pour garantir une isolation plus soutenue.  

 

 

L’ABC de l’initiation au camping d’hiver

Trouver un excellent abri ne suffit pas pour affronter les aléas du camping en hiver. Si vous êtes novice dans ce jeu, quelques mises en garde doivent être considérées. Pour commencer, il ne faut jamais partir seul dans cette aventure. Le degré de danger existant dans ces cas reste prépondérant. Ainsi, le mieux s’avère de s’accompagner d’une personne expérimentée dans ce genre d’escapade.

Pour plus de sécurité, ne vous enfoncez pas au milieu d’une forêt. Instaurez votre campement non loin d’un refuge. Certains adeptes n’hésitent pas à louer des nuitées dans des maisons d’hôtes se trouvant à proximité en guise de second plan.

Quant à l’alimentation, privilégiez les repas préparés à l’avance. Ainsi, vous n’aurez plus qu’à les réchauffer à chaque fois. Mangez et buvez constamment pour vous donner de la force. Et avant de partir, soyez sûr de maîtriser le montage de l’abri que vous aurez choisi.   

 

Se protéger de la chute de la température au mieux

Plusieurs raisons peuvent rendre ultime la situation si le campeur ne se protège pas assez du froid. Il devient impératif de prendre en considération les paramètres suivants pour garantir son confort au milieu de la neige. Le vent pénètre partout et se faufile jusqu’aux moindres interstices du blouson pour atteindre la peau. À cet effet, il s’avère important de bien choisir l’endroit où placer son installation.

L’humidité extérieure constitue une source de froid dangereuse. Elle peut provenir directement du sol, du ciel par la pluie et par la brise à 2 h du matin. En dernier, le corps peut aussi vous jouer des tours. Après quelques activités, on transpire. Cette sueur va se transformer en des mouillures glacées qui se déverseront le long de votre dos. Dans le même axe, il faut savoir qu’un homme fatigué n’affiche aucune résistance au froid.

En constatant ces points, avant de définir ses équipements et d’établir son installation, il devient impératif de bien maîtriser les techniques et astuces pour correctement monter son abri. Il importe également de s’habiller en conséquence pour faire face à l’adversité. Et bien évidemment, bien choisir le lieu où passer la nuit reste déterminant pour un confort optimal.

 

Comment faire pour bien gérer le campement ? 

La sélection de l’emplacement constitue la première démarche à effectuer. L’endroit ne doit pas être trop exposé aux bourrasques. Une fois le terrain trouvé, commencez par la conception d’un grand feu qui va tenir au chaud la zone. Pour parfaitement monter l’abri si vous êtes nombreux à partir à la découverte de la nature, placez-le perpendiculaire aux rafales. Vérifiez le sens du vent et ne mettez jamais la porte face aux courants d’air. Pensez à ancrer profondément chaque accroche pour qu’une forte résistance maintienne l’auvent et le tapis de sol ensemble.

Concernant la double toiture, veillez à ce que la paire ne se colle pas l’une à l’autre. Il faut laisser un espace vide entre les deux. De l’air s’y incruste pour se transformer en une sorte d’isolant face aux -10 °C du dehors. De plus la chaleur qui émane du corps de chacun des résidents contribue à faire monter la température à l’intérieur. En cas de pluie, cette doublure empêche l’intérieur de prendre l’eau. Enfin, n’oubliez pas de fermer convenablement l’abri et de placer les gouttières sous le tapis de sol.

 

 

Comment préparer sa nuit ?   

Pour s’isoler de l’humidité, un équipement d’appoint reste de premier ordre dans lequel figure forcément un matelas en mousse. Les habitués ajoutent aussi un peu de foin ou d’herbes sèches sous le lit pour ne pas être en contact direct avec la neige.

Un sac de couchage étanche s’avère utile en toute circonstance. Pour apporter plus de chaleur, n’hésitez à vous partager une couverture à mettre sur le dessus de vos couchettes. Comme vous vous serrez entre vous, une couette suffit pour tout le monde. Pensez également à bien fermer le sac pour éviter que de l’air accède à l’intérieur.

La nuit, ne gardez pas les mêmes habits que ceux que vous avez mis pendant la journée. Certes, beaucoup seront tentés de se tenir dans leur zone de confort. Toutefois, avec une autre couche de duvet, vous risquez de transpirer à volonté, alors que la sueur va vous geler de l’intérieur par la suite. Ainsi, avec les bons aménagements autour, vous pourrez dormir tranquillement avec seulement un pyjama.