Dernière mise à jour: 26.05.20

 

Quand vous faites de la course à pied toute l’année, il n’est pas rare que la pluie pointe son nez. Un orage vous oblige neuf fois sur dix à vous arrêter et vous abriter. Cela vous met en retard par rapport à des athlètes bien équipés. En enfilant une veste imperméable bien respirante dotée de manches longues dès le départ, vous vous assurez de poursuivre votre route, qu’il neige ou qu’il vente.   

 

Veste imperméable

Courir sous la pluie est une expérience enrichissante pour certains et un défi pour d’autres. On vous rassure tout de même que l’équipement fait toute la différence. L’humidité handicape un coureur mal vêtu qui aura du mal à garder son rythme.

Tout se joue sur le genre de vêtement que vous allez porter durant l’épreuve. Les coureurs aguerris qui font quotidiennement du jogging savent que tout repose sur une veste imperméable. L’eau n’arrivera pas à percer cette nouvelle couverture étanche.

Donc, avec celle-ci vous resterez au sec même en étant sous la pluie. Et pour retenir la chaleur corporelle, enfilez en dessous un tee-shirt synthétique, en laine, ou dans une gamme hybride avec 50 % des deux.    

       

Manches longues

Quand vous faites une course avec une pluie qui s’abat sur vous, couvrez-vous les bras. Sans une protection adéquate, les vôtres seront rapidement exposés au froid. Ne commettez pas ce genre d’erreur si vous trainez longtemps dans des conditions pareilles.

Il se pourrait que vous attrapiez un rhume par la suite. En guise de solution, pensez à une veste imperméable avec des manches longues. Celle-ci vous donnera le confort nécessaire pour finir en beauté la compétition.

Elle tiendra votre corps bien au sec. Vos doigts ne gèleront pas, car les manches sont d’habitude assez longues jusqu’à les recouvrir. Il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir les membres frigorifiés par les rafales.  

Sans capuche

Oubliez la veste à capuche. Cette dernière est certes utile pour la marche, mais incommodante à la fois. En cas d’averse, elle sécurise votre tête et empêche la chaleur de passer à travers. Elle couvre les oreilles en vous protégeant des rafales.

Le problème est que, quand vous courez avec la capuche, celle-ci ne tiendra pas en place. Elle encombre la vision et aura tendance à se rétracter vers l’arrière à chaque sprint. Cela vous déconcentre de la course et de vos objectifs.

Servez-vous d’une casquette plutôt, d’un bonnet ou d’un bandeau à la place de cette dernière. Avec cet accessoire, vous serez plus à l’aise durant la marche. En effet, celui-ci se plaque fermement sur le crâne, peu importe votre vitesse de déplacement.

 

Veste déperlante en cas d’averse

Lors d’une course à pied, il faut s’habiller suivant le cours de la météo. Si le temps tourne en votre faveur, munissez-vous d’une veste déperlante. Cette dernière n’est pas complètement imperméable pourtant, elle vous couvrira des averses.

Son principe de fonctionnement est simple, les filets d’eau forment des gouttelettes une fois en contact avec sa surface. Dans ce cas, vous ne serez pas trempé sur le haut du corps pendant que vous vous donnez à fond sur le terrain.

Une couverture déperlante ne vous protègera pas d’un orage par contre. Son étanchéité n’est pas totale. Si la course à pied perdure et que la pluie ne s’arrête pas alors tôt ou tard, les filets d’eau parviendront jusque dans vos vêtements.      

 

La veste à choisir pour un temps calme

Une veste coupe-vent met principalement le ventre et le thorax à l’abri des rafales. Sa structure en microfibre serrée empêche le vent de la pénétrer de l’extérieur vers l’intérieur. Vous sentirez à peine le froid dedans.

En gros, si vous en enfilez lors d’une course, vous garderez la bouffée de chaleur produite par vos efforts physiques. En contrepartie, le problème de cette veste est sa vulnérabilité face à la pluie.

Elle se mouille facilement sans opposer la moindre résistance. Les mini-pores entre ses fibres forment de petites brèches par lesquelles l’eau de pluie s’infiltre rapidement. Donc, en pleine averse, ne prenez surtout pas le risque d’effectuer des kilomètres avec ce vêtement.  

Le softshell comme alternative  

Face à la demande des consommateurs, les grandes marques de vêtements ne cessent d’inventer de nouveaux produits à chaque saison. C’est dans ce cadre qu’elles ont conçu le softshell, une veste doublement efficace qui répondra aux besoins de chacun.  

Cette dernière trouvaille regroupe à elle seule les propriétés d’une référence qui empêche le passage de l’air et déperlante. Elle fait office de barrage contre les rafales tout en gardant une certaine étanchéité. Pour un parcours de moins d’une heure, elle fera très bien l’affaire.   

Les variantes les plus sophistiquées vont même au-delà de ces limites. En plus de couper l’accès à l’air, elles sont équipées d’une couche supplémentaire les rendant imperméables. Seul petit souci, leurs structures multicouches augmentent leur épaisseur, d’où leur poids important. Or une veste de course doit être la plus légère possible.     

  

Respirabité

Cette capacité importe grandement pour une veste de course. La respirabilité varie d’un produit à un autre. Certains modèles sont plus respirants que d’autres, c’est-à-dire qu’ils arrivent à évacuer le maximum de sueur. Donc même si vous transpirez beaucoup, vous sécherez en un clin d’œil et ne prendrez pas froid.

Sachez que la sueur aura des répercussions négatives durant le trajet. Elle tiendra le corps humide et froid si le vent s’en mêle. Comment reconnait-on si une couverture respire plus qu’une autre ?  

Pour le vérifier, tenez compte des indications écrites noir sur blanc sur l’étiquette. Vous y verrez le terme MVTR ou RET. Le premier est exprimé en g/m²/24 h. Cela indique le taux de vapeur d’eau libérée en 24 h par un mètre carré du tissu. En gros, les valeurs élevées évoquent une bonne respirabilité. 

Le second diminutif précise la résistance du drap à l’évaporation de la sueur. Si le chiffre est inférieur à 12 alors, faites votre achat. Par contre, si celui-ci frôle les 20, le vêtement restera moins respirant. Maintenant, à vous de peser le pour et le contre en matière d’habit de course.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier