Dernière mise à jour: 05.12.19

 

L’alpinisme requiert une précision optimale à chaque geste. De bons matériels sont de rigueur, surtout si la montée se déroule la nuit où la luminosité reste moindre. La solution ? Se procurer la meilleure lampe de type frontal.

 

La technologie LED : comment fonctionne-t-elle ?

Depuis maintenant plus d’une dizaine d’années, le marché des lampes frontales n’a cessé de croître avec l’apparition de ce nouveau type d’éclairage. Il concurrence avec succès les modèles traditionnels équipés d’ampoules incandescentes dites halogène, krypton ou encore xénon.

Les LED, de leur appellation anglaise signifiant diodes électroluminescentes (DEL), se distinguent par un flux sous forme de faisceau bleu. D’une manière générale, les fabricants utilisent le même principe. Le système embarque deux parties, une positive (+) et une négative (—), respectivement, l’anode et la cathode. Sous une alimentation électrique, le phénomène de création de la lumière se produit grâce aux déplacements des électrons.

Contrairement aux spécimens classiques, cette nouvelle technologie met en avant l’efficacité énergétique doublée d’une résistance aux chocs intéressante. Aujourd’hui, elle figure comme une référence sur le marché. Toutefois, les spécialistes indiquent que ce type d’éclairage comporte des risques et ces derniers sont habituellement répartis en 3 groupes. 

En niveau 1, ils sont moindres pour l’utilisateur. Pour le second, ils sont modérés alors il ne faudra pas fixer le faisceau pendant un long moment et parfois, détourner le regard. Si vous croisez une lampe de la catégorie 3, sachez que le flash présente une menace élevée même pour un usage bref. Dans tous les cas, les concepteurs sont contraints par la loi d’indiquer le niveau de risque de leurs modèles afin de préserver la santé oculaire de l’utilisateur.  

 

 

Le mode d’alimentation 

Pour assurer son rôle de lampe, votre équipement aura besoin d’une source d’alimentation à travers laquelle il tirera son énergie. Sur le marché et depuis maintenant environ une quinzaine d’années, les piles bâtons de types AA ou AAA imposaient leurs lois. Elles présentent des atouts non négligeables en termes d’autonomie, de durabilité et de praticité. 

On retrouve facilement les rechanges dans les magasins, et cela, peu importe où que vous soyez. Elles ne vous encombrent pas durant le transport. Il n’est pas difficile de leur trouver un emplacement dans un compartiment de votre sac, peu importe dans quoi ces accessoires d’éclairage peuvent vous servir.

Notons que les modèles non rechargeables offrent une durée d’activité deux fois plus longue que les références à batterie, mais à quantité d’énergie égale. Cependant, si vous prévoyez une utilisation intensive, les dispositifs à batterie lithium (LI-ion) demeurent un choix plus judicieux. Selon les tests, ils sont nettement plus intéressants en termes de puissance. Aujourd’hui, les concepteurs équipent leurs spécimens d’un double mode d’alimentation, c’est-à-dire, qu’ils proposent des appareils fonctionnant en même temps à piles et à l’aide d’un accu rechargeable via un port USB dans le but de gagner en ergonomie et en confort. 

Vous retrouverez ce type de dispositif en abondance chez Petzl, une marque dont la notoriété ne passe pas inaperçu dans le domaine. Vous y rencontrerez notamment le Petzl Actik Core présentant cette option avec une autonomie avoisinant les 160 h d’activité avant de tomber en rade.

Il existe également des lampes qui embarquent le système de batterie déportée comme le cas du Black Diamond Icon 500. Grâce à cette fonctionnalité, vous pouvez modifier l’emplacement de la source d’alimentation sur l’arrière de l’appareil, dans votre veste ou dans votre sac pour assurer sa protection contre les éléments extérieurs.

 

La puissance en lumens 

Lorsque vous vous décidez à vous procurer une lampe de catégorie frontale, la puissance se présente comme un élément incontournable à vérifier. Elle se mesure en une unité communément appelée Lumen. Cette caractéristique se traduit par la capacité de la torche à éclairer dans toutes les directions. Toutefois, il est à noter que plus un équipement se montre puissant, moins il résiste en autonomie. Il est donc primordial de trouver le juste milieu entre ces facteurs pour bénéficier d’une utilisation optimale de votre spécimen dans les meilleures conditions.

Dans le cas de l’alpinisme, les spécialistes recommandent un modèle présentant pas moins de 200 lumens. En dessous de cette valeur, le matériel ne disposera pas d’assez de puissance pour vous appuyer dans vos activités et risque même de vous handicaper si vous pratiquez une course importante.

 

Largeur et portée du faisceau

Notons tout de même qu’à puissance égale, deux modèles ne présenteront pas forcément des performances similaires en termes de largeur et zone de couverture. Exemple : un dispositif de 200 lumens pourrait se contenter d’un éclairage sur une distance de 20 m, tandis qu’un autre d’un flux lumineux de la même intensité serait capable d’atteindre les 200 m.

Dans ce secteur, on parle alors d’éclairage « focalisé » et diffus. Dans le premier cas, le matériel active une option zoom qui vous permettra de concentrer le flash sur un point précis. Il gagne en portée, mais perd en diamètre du faisceau, et inversement. Les modèles dotés de cette fonctionnalité possèdent souvent un caractère polyvalent. En effet, en basculant d’un mode à un autre, vous les adapterez à diverses sortes de disciplines nocturnes en tout genre.

 

 

Les options supplémentaires

Posez-vous la question sur l’utilité de votre équipement. Lorsque vous pratiquez votre activité, avez-vous besoin de fonctionnalités en plus sur votre matériel ? D’un côté, pour gagner en autonomie, des fabricants intègrent la technologie « Constant Lightning » dans leurs modèles. Ce système permet un éclairage constant par la lampe, et cela, à n’importe quel niveau de la batterie.

De l’autre côté, vous avez le « Reactive Lighting ». Les spécimens pourvus de ce mécanisme embarquent un capteur qui a pour but de réguler automatiquement l’intensité du faisceau en fonction de la distance de l’objet à éclairer afin de vous assurer une meilleure visibilité. Lorsque vous regardez au loin par exemple, sa puissance augmente et quand vous vous baissez, le flux diminue pour éviter les éblouissements.

Dans la nature, pensez toujours que vous pourriez vous retrouver dans une situation d’urgence et que vous aurez besoin d’alerter les secours par signaux visuels. Dans ce cas, les dispositifs comprenant une option de lumière stroboscopique du genre e+Lite de Petzl est susceptible de vous venir en aide.