Dernière mise à jour: 19.10.19

 

On a tous déjà rencontré une situation comme celle-ci, après avoir laissé un sandwich ou le reste d’un velouté de courgette au fromage à l’air libre pendant quelques heures, il est devenu immangeable. Pour éviter ce genre de situation à l’avenir, il importe d’apprendre ce qu’est « la chaîne du froid ».

 

Notion de la chaîne du froid

Revenons un peu sur nos cours de science du collège. On nous a appris que le froid restait l’élément de prédilection pour la conservation de la nourriture. Une température relativement basse ralentit le processus de dégradations des cellules, limitant également la formation et la prolifération des bactéries. Souvent, ces dernières sont de nature pathogène et demeurent une source incontournable pour une intoxication alimentaire.

Le principe fondamental de la chaîne du froid repose sur une seule règle : maintenir un niveau de chaleur propice à la sauvegarde des denrées dans un endroit adéquat où un équipement présente des capacités isothermes, c’est-à-dire, une faculté à isoler la température de l’intérieur de la boite face à celle de l’extérieur.

Dans les industries alimentaires, cette notion n’est jamais prise à la légère. En effet, elle conditionne non seulement la qualité de produits, mais également la santé des consommateurs. Savoir bien classifier les types de nourriture selon leur degré de putrescibilité constitue alors un élément que vous devez maîtriser. Il n’est pas à rappeler qu’il existe des aliments qui se décomposent plus rapidement que d’autres. Ainsi, pour certains comestibles, une température avoisinant les 0 °C à 4 °C pourra maintenir leur état pendant un long moment tandis que d’autres en requièrent une qui va descendre au-delà de 0 °C. Il est donc important de ne pas briser la chaîne du froid dans certaines circonstances.

 

 

Les différents modes de conservation

Comme nous l’avons cité précédemment, la conservation ne permet pas l’élimination des bactéries contenues dans les aliments. Cette procédure assure néanmoins l’arrêt de leur croissance. Ce développement reprendra toutefois son cycle une fois la denrée exposée à une température ambiante.

Dans l’industrie alimentaire, la restauration et même les préparations culinaires à domicile, le processus de réfrigération demeure incontournable. Le niveau de chaleur doit rester proche de 0 °C à 4 °C. C’est dans ces situations que le réfrigérateur entre en jeu, cet appareil électroménager qui équipe aujourd’hui toutes les cuisines modernes. Cette marche à suivre assure un maintien en bon état, à court ou à moyen terme de la nourriture.

Pour une conservation plus durable dans le temps, on préfère opter pour la congélation. Ce procédé se déroulant à une température relativement basse, peut parfois atteindre les -18 °C. À ce niveau, le froid s’attaque au cœur même de la denrée, impliquant également une transformation de l’eau contenue dans la structure en cristaux solides. Cette méthode figure parmi les plus efficaces dans le ralentissement des activités bactériennes.

 

Le sac de type isotherme : d’une utilité pratique

Le sac de type isotherme se présente aujourd’hui comme une des alternatives les plus intéressantes du marché dans le cadre de la conservation des denrées. Comme son nom l’indique, il peut s’agir d’un sac tout à fait ordinaire au premier regard. Cependant, on retrouve à l’intérieur un composant qui change rapidement la donne : de l’aluminium agencé en une ou plusieurs feuilles. Cela dépend du fabricant. Pour le côté ergonomique, cet équipement possède une fermeture éclair pour faciliter l’accès à son contenu ou à ses divers compartiments.

Bien qu’il n’ait pas de caractéristiques similaires ni la même efficacité que les réfrigérateurs et les congélateurs, cela ne l’empêche pas de se présenter comme une solution de courte durée pour les usagers qui désirent sauvegarder la fraicheur des aliments dans un laps de temps. La plupart des utilisateurs comptent sur ses capacités pendant les sorties en pique-nique ou encore dans le transport des denrées surgelés par exemple. En effet, il demeure pratique après que vous ayez fait vos courses au supermarché et que vous souhaitiez garder certains comestibles sous une température adéquate pour éviter toutes menaces de putrescence.

D’un autre côté, un bon sac isotherme peut également opérer dans la conservation de produits pharmaceutiques. Dans certains, il existe des substances contenant des principes actifs vivants qu’un choc thermique important risquerait d’éliminer. Ces équipements offrent de meilleures conditions de stockage pour les médicaments, car la plupart requièrent par exemple un rangement à l’abri de la lumière ou encore de l’environnement extérieur.

 

 

Les principaux critères avant de se lancer dans son achat

Se procurer le matériel taillé pour vous et vos usages relève d’un vrai parcours du combattant si vous n’avez pas les bonnes notions en tête. En effet, il est facile de réaliser un mauvais investissement face à la myriade de modèles proposée par les fabricants sur le marché.

Le paramètre initial à prendre en compte avant d’effectuer votre transaction reste la contenance de votre futur équipement. Ici, il est important que vous vous demandiez la nature de vos utilisations, quelle quantité d’aliments avez-vous l’habitude de transporter ? Quelle est leur nature ? Etc. Pour notre part, nous vous conseillons les modèles dotés de plusieurs compartiments afin de simplifier le stockage et l’accès aux éléments présents à l’intérieur.

Dans un second temps, il est impératif que vous identifiiez l’usage de votre prochain matériel. De cette manière, vous pourrez facilement définir la durée de conservation du sac. En effet, le temps de sauvegarde ne sera pas le même dans le cadre d’un pique-nique, d’une randonnée ou d’un panier-repas pour le travail par exemple.

Ensuite, le meilleur modèle pour vos activités sera celui qui présentera l’aspect pratique en adéquation avec vos attentes. Dans le commerce, vous avez largement le choix concernant son design comme la présence de poignée de transport ou de bandoulière, des fermetures zippées réversibles, et bien d’autres encore.

Une fois votre matériel en possession, il ne faudra pas oublier de l’entretenir régulièrement. Sachez que la moindre égratignure comme les dépôts de salissure sur le tissu isotherme réduirait considérablement ses capacités de conservation, mais également sa durabilité.