Dernière mise à jour: 26.05.20

 

Une randonnée d’hiver paraît excitante et musclée à la fois. Le terrain neigeux met la pression et rajoute du suspens à l’aventure sans tenir compte du froid et des rafales. Avec les habits adaptés, vous passerez haut la main ce genre de parcours. Voyez comment vous prémunir pour profiter pleinement d’une telle expérience.

 

Les principes de base : avoir chaud et être libre de tous mouvements

La préparation s’avère plus intense pour une randonnée en hiver que pour une sortie en été. Dans le premier cas, le mot d’ordre est d’avoir chaud tout en étant libre de bouger. Pourtant, ce n’est pas vraiment évident, car à -5 °C il en faut une certaine quantité de tissus pour se tenir confortable.

Plus de vêtements signifient plus de charges. En ce sens, l’organisme va s’épuiser rapidement, ce qui handicapera la vitesse de déplacement. Donc si vous vous faites une activité de groupe, vous risqueriez d’être à la traîne.

Comme conseil, adoptez la technique de trois couches pour le haut du corps. Vous vous débarrasserez ainsi des accessoires en trop et en même temps, vous serez bien isolé du froid. Entre autres, le choix du matériel importe pour assurer votre aisance. Si vous voulez acheter un coupe-vent, trouvez ici notre sélection des meilleurs produits.

     

Première couche : Tee-shirt respirant avec manche longue  

Avant de vous lancer dans votre aventure, enfilez la première couche. Il s’agit ici de mettre un tee-shirt respirant comme revêtement de base. Ce tissu vous collera directement à la peau. Donc, optez pour un produit agréable au toucher.

Un modèle conçu à partir de laine de mérinos fera très bien le job. Doux, léger, respirant, il regroupe tous les critères essentiels pour une sortie hivernale. Le seul petit bémol concerne son coût d’achat élevé par rapport à ses semblables.

En guise d’alternative, adoptez un tee-shirt en fibre synthétique. Cette matière retient la chaleur et résiste à l’humidité pour un prix profitable. Par contre, elle a tendance à encastrer les mauvaises odeurs.        

Deuxième couche : pull polaire ou veste fine

Après la première couche, mettez à présent la deuxième. Cette fois, privilégiez un pull chauffant et respirant. Il jouera le rôle d’isolateur contre le froid. Pour la taille, vérifiez que le col arrive près de votre menton. Il couvrira ainsi littéralement votre cou. 

Vous pouvez le remplacer par une veste fine respirante dotée de manches longues. Si les conditions climatiques vous paraissent moins rudes avec un peu de soleil, alors ouvrez la fermeture pour vous rafraîchir un instant.      

 

Troisième couche : veste épaisse ou parka    

Maintenant, couvrez votre pull avec la dernière couche. Pour cela, vous avez le choix entre une veste ou un parka à condition que ceux-ci soient imperméables. En effet, le vêtement est censé vous protéger du vent, de la neige, de l’humidité ainsi que de la pluie.

Le parka se décline en plusieurs coupes, tailles et épaisseurs, d’où la différence de confort. Optez pour celui qui vous offre une grande liberté de mouvement. Concernant l’épaisseur, tenez compte de la température de l’endroit que vous voulez traverser. Cela dit, misez pour une couverture épaisse si le thermomètre frôle les -5 °C.       

 

Gants imperméables et non polaires

L’engelure est la pire chose qui puisse arriver en randonnée d’hiver. Face à la température extrême, les doigts en payent les frais. Ils gèlent lentement au fur et à mesure que l’on se déplace dans le froid. Quand vous faites une sortie hivernale, prévoyez toujours des gants.

Un modèle polaire n’est pas vraiment souhaitable. En effet, il emmagasine facilement l’air humide. En plus, en pleine saison d’hiver, vous n’aurez pas le temps de sécher l’accessoire en moins d’une demi-journée.     

Il ne faut surtout pas se fier aux apparences, la météo pourrait vous jouer un sale tour. Les rafales tapent à tout moment donc, il vaut mieux anticiper leur arrivée. De plus, à force de côtoyer la neige vous allez finir par vous mouiller les doigts. Bref, couvrez-vous les mains avec un tissu imperméable pour éviter les embarras.

 

Chaussures de neige étanches et antidérapantes

À leurs tours, les pieds méritent un traitement particulier. Pour les protéger du froid, vous allez utiliser des chaussures de neige étanches et montantes. Certes, elles pèsent énormément pourtant, cela en vaudra la peine de les porter. 

Les bottes assurent une adhérence conséquente une fois sur les terrains gelés. Leurs mini-crampons vous aideront à tenir debout et à mouvoir sur les surfaces glissantes. Pour la chaussette, épaisse, chauffante et antibactérienne sont les critères de sélection.    

Parfois, les raquettes de neige font partie de la randonnée cependant, cela dépend en grande partie de la hauteur de la couche blanche. À plus de 30 cm, vous allez vous enfoncer dans le sol sans ces protections.            

Capuche, bonnet et lunettes

Savez-vous que 90 % de la chaleur corporelle s’échappe de la tête ? Cela explique pourquoi il faut la couvrir quand il fait froid et particulièrement lorsque vous randonnez en hiver, ou si vous comptez faire de la montée montagneuse.

En gros, munissez-vous d’un bonnet à la fois douillet et épais capable de parer le froid. En matière de taille, un modèle assez large pouvant cacher les oreilles sera le bienvenu. Si par hasard la troisième couche présente une capuche alors elle vous servira de protection supplémentaire.

En plus de ces deux éléments, n’oubliez surtout pas de porter une paire de lunettes contre soleil et anti-éclaboussure. La randonnée deviendra moins amusante si par accident vous vous prenez de la poussière ou des brindilles dans l’œil.     

 

Collants et pantalon déperlant ou étanche  

Concernant les pieds, enfilez tout d’abord des collants en guise de sous-couche. Eh oui ! Même les hommes en mettent quand il s’agit de traîner sur la glace. Placez ensuite sur le dessus un pantalon anti-intrusion. Ce modèle se referme sur les bouts pour éviter l’incrustation de neige à l’intérieur.

Que choisir entre le déperlant et l’imperméable ? Dans le premier cas, les éclaboussures ne vous feront pas de mal. Dans l’autre, vos jambes seront entièrement isolées de l’humidité extérieure. Bref, misez sur un pantalon étanche pour une promenade hivernale en montagne.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier