Dernière mise à jour: 26.05.20

 

Il faut toujours bien se préparer pour profiter pleinement de la marche dans la nature. Les alpinistes, les montagnards et les habitués de la randonnée le savent. Donc, habillez-vous conformément avant de vous lancer dans une telle aventure. Les vêtements à enfiler varient en fonction de la saison. Pour une balade estivale, vous aurez besoin de trois couches sur le dos. La première procurera le confort, la deuxième assurera l’isolation thermique et la dernière servira de protection.

  

Tee-shirt pour la couche de  base

S’habiller pour une randonnée requiert de la technique. Pour la partie supérieure du corps, il faudra un tee-shirt. On l’appelle aussi couche de base. Celle-ci devrait répondre à des critères particuliers.

De préférence, optez pour un vêtement à base de laine de mérinos. C’est un composant respirant qui permet d’évacuer l’odeur, et donc, idéal pour la saison chaude ou quand la chaleur règne en maître. La matière aspire la sueur et garde ainsi le corps sec. En outre, ce genre de fibres a une certaine capacité anti-UV. Raison de plus pour l’adopter lorsque la canicule s’installe, et que les coups de soleil font de gros dégâts.  

 

Le nylon comme couche intermédiaire

En plus du tee-shirt vous aurez besoin d’un second vêtement comme couche intermédiaire. Cette fois-ci le critère de choix repose sur la résistance. Vous pouvez sélectionner l’élément entre plusieurs types de tissus, dont le nylon et la fibre de bambou.

Le premier a l’avantage de la souplesse et résiste à l’irritation. Il accumule la chaleur et vous évite de vous enrhumer. Cependant, il est moins agréable à porter surtout s’il se met en contact direct avec la peau. Et aussi, ce revêtement demeure vulnérable aux flammes et aux braises.

Le bambou quant à lui présente pas mal d’atouts. Vous avez ici une matière légère et plus respirante que le coton. Donc, elle procure le maximum de confort durant la marche. Seul petit souci, un tissu à base de fibre de bambou manque de longévité et est difficile à trouver en raison de sa rareté.  

Coupe-vent comme couche externe

À part les deux premières couches, il vous en faut une dernière pour couvrir la partie supérieure. Les montagnards l’appellent couche externe. Son rôle est de vous protéger des intempéries. Donc si la pluie fait rage, cette dernière abritera les deux premières.  

Si les rafales vous prennent d’assaut en pleine montagne, votre coupe-vent imperméable vous isolera de l’air froid. D’ailleurs, vous pouvez l’enlever à tout moment s’il fait trop chaud. Eh oui ! Mieux vaut l’ôter quand la température dépasse les 25 °C.  

Sachez que la version dite étanche à l’eau n’offre pas les mêmes avantages que celle-ci. Certes, elle résiste à l’humidité et aux averses pourtant, elle n’arrive pas à arrêter les grosses gouttes d’eau.           

 

Short ou pantalon

Pour le pantalon de marche, c’est la taille qui compte le plus. Enfilez un modèle assez grand qui libérera vos mouvements. S’il vous serre trop, vous peinerez à effectuer chaque pas. En plus de vous sentir gêné, vous consommerez davantage d’énergie faute d’habit.

Vous pouvez porter un short pour vos randonnées d’été. Ce type de vêtement optimise le confort quand il fait chaud. À propos du type de matière, oubliez le jean. Enfilez plutôt un modèle respirant qui évacue l’humidité. Ainsi, dans le cas où vous transpirez de la tête jusqu’aux pieds, le tissu vous procurera plus de fraîcheur.    

 

Des chaussures de randonnée légères et non glissantes

À propos des chaussures, il existe des versions conçues exclusivement pour la randonnée. Ces dernières sont généralement adaptées aux intempéries. Donc, enfilez une paire qui couvrira bien vos chevilles. Ce critère prend tout son sens quand vous traversez des terrains escarpés ou inclinés.

Et aussi, optez pour une variante dotée d’un fond en caoutchouc. Elle offre un meilleur appui et une bonne adhérence sur les surfaces glissantes. La terre meuble, les rochers, le gazon ainsi que les feuilles humides font partie des obstacles à passer.           

Enfin, évaluez le poids de vos chaussures avant votre départ. Plus elles pèsent, plus vous aurez du mal à vous déplacer. Imaginez-vous dévaler une colline ou une montagne avec une charge de deux kilogrammes sur vos pieds. Donc, misez sur une paire assez légère qui ne dépasse pas les chevilles.      

 

Chaussettes respirantes, antibactériennes et sans rayures apparentes  

Tenez compte de vos chaussettes quand vous faites de la randonnée. Elles peuvent être source d’ennuis, voire même vous handicaper pendant la balade. Une mauvaise matière est souvent à l’origine d’odeurs nauséabondes et d’ampoules.

Pour vous guider dans votre choix, misez sur une variante antibactérienne et respirante. Celles fabriquées en fibres naturelles sont les meilleures. Là encore, la laine figure parmi les premières options.

Concernant la découpe, des chaussettes pas trop serrées sont vivement souhaitées. En effet, elles n’encombrent pas la circulation sanguine. Aussi, vérifiez les coutures. Si elles sont trop apparentes, vos plantes de pieds vont en souffrir.  

Foulard, casquette, lunettes, gants et canne

On passe maintenant aux accessoires. Vous avez premièrement le foulard. Celui-ci s’utilise surtout lors des randonnées en hiver. Cependant, même en période d’été vous pouvez en porter pour ne pas recevoir les coups de vent en plein dans les yeux ou ne pas vous décoiffer en route.

Deuxièmement, il y a la casquette. Celle-ci parait indispensable et complémentaire à la capuche. Elle abrite les yeux des rayons du soleil tout en optimisant votre look. Et en parlant d’apparence, n’oubliez pas de mettre des lunettes antireflet et anti-brises.    

Concernant les gants, ils serviront de protection contre les épines et les écorchures susceptibles de vous toucher. Pour les marches en hiver, préférez les modèles épais et chaleureux. Tandis que pour les trekkings en printemps, enfilez plutôt des gants souples et résistants.      

Et dernièrement, équipez-vous d’une canne pour randonnée. Cette dernière s’avère fort utile pour les déplacements en forêt, en montagne ou sur les pentes. Avec celle-ci vous aurez plus d’appui contre le sol. Mais aussi, elle servira à dégager la route et à frayer le chemin dans les bois.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier