Dernière mise à jour: 09.12.19

 

Aujourd’hui, le GPS de randonnée devient incontournable pour les amateurs de sorties dans la nature. Que ce soit à cheval, à vélo ou à pied, cet équipement possède son utilité. Savoir bien le manipuler vous évite surtout de vous perdre dans les bois en terre inconnue. Dans cette revue, on vous délivre des informations concernant le mode de fonctionnement de cet appareil ainsi que son maniement.

 

Le GPS de randonnée : ses origines

Le GPS ou de son nom anglais « Global Positioning System » est un matériel capable de délivrer votre positionnement à quelques mètres près. Il s’agit d’un système à l’origine destiné pour l’armée américaine, mis en place par le département de la défense du pays. C’est à partir du 1er mai que l’on découvre son application dans le secteur public, pour une précision d’ordre de quinze mètres à cette époque. 

La constellation des satellites en comprend actuellement 31, si au départ, ils étaient seulement au nombre de 24 répartis sur chaque hémisphère. Ils développent un réseau surnommé WAAS pour continent américain et EGNOS pour l’Europe. La Russie quant à elle dispose de son propre système indépendant avec le GLONASS. Si vous avez un bon GPS de randonnée capable de capter le EGNOS et le GLONASS, la précision des renseignements ne sera que meilleure, surtout si vous vous retrouvez dans les zones enclavées où les signaux laissent à désirer.

À noter que chaque satellite se trouvant en orbite émet une balise de localisation radio qui lui permet de se distinguer des autres en constant mouvement à ses côtés. Une fois liées avec le GPS, les données échangées sont immédiatement stockées dans la base de données des satellites avec un calcul de la distance, de l’heure d’envoi ainsi que celle de la réception du signal. 

En vous connectant à au moins 4 satellites, vous aurez un positionnement assez précis du lieu que vous recherchez, car vous pouvez vous renseigner sur les coordonnées géographiques tels que la longitude, la latitude, ainsi que l’altitude par système de triangulation. Sachez que plus vous vous branchez à des satellites, plus les résultats seront détaillés.

 

 

Comment préparer son itinéraire ?

Pour bon nombre de randonneurs, le GPS facilite bien la vie. En effet, lorsqu’on connaît à l’avance notre itinéraire, on peut se préparer à toutes sortes d’éventualités, même les contraintes météorologiques.

De ce fait, afin de concevoir le circuit à prendre, vous avez le choix entre deux procédés. Le premier consiste à se baser sur les trajets GPS déjà existants et disponibles sur internet. Vous en trouverez généralement sur les sites dédiés aux échanges de tracés pour les amateurs d’escapade dans la nature comme TraceGPS ou VisuGPX ou encore Wikiloc. Ces itinéraires sont habituellement entamés ou réalisés par d’autres randonneurs et qui souhaitent partager leurs expériences.

Dans un second temps, vous pouvez également envisager de créer vous-même votre propre parcours. Si certains modèles de GPS assurent la préparation du voyage directement sur l’appareil, d’autres par contre n’embarquent pas cette fonctionnalité. Ici, vous aurez besoin d’un outil plus performant comme un ordinateur par exemple. Vous avez alors à télécharger ou à utiliser un logiciel adapté à votre activité comme Land ou BaseCamp ou encore Edit GPX pour vous permettre le traçage de votre itinéraire sur un fond de carte numérique. 

À titre de rappel, cette dernière peut être un raster (carte en papier scannée) ou une carte vectorielle, réalisée étape par étape pour que les composants soient entièrement indépendants.

 

 

Les options obligatoires sur un GPS de randonnée 

D’une manière générale, un GPS de randonnée comporte diverses fonctions utilitaires, mais aussi selon le budget que vous êtes prêt à investir pour vous procurer votre équipement. Ce matériel indique, dans tous les cas, votre localisation, peu importe votre emplacement sur le globe grâce aux coordonnées géographiques (latitude et longitude). Certains modèles plus perfectionnés embarquent un altimètre barométrique qui vous permettra de déterminer votre position suivant les données satellitaires. Cette option reste également pratique si vous souhaitez connaître les prévisions météorologiques.

Ces dispositifs intègrent aussi une boussole. Elle demeure un outil de première nécessité, indiquant la direction à prendre pour que vous parveniez au bout de votre parcours. Ce module vous sera d’une grande aide lorsque vous planifiez votre circuit pendant les pauses.

Les GPS de randonnées sont aujourd’hui à la pointe de la technologie. La majorité des spécimens se trouvant sur le marché ne possèdent que des modes de connexion sans fil. Finis donc les encombrements avec les câbles lorsque vous vous branchez sur un autre accessoire. Les GPS utilisent soit la plateforme WIFI, soit le Bluetooth ou ANT+. Dans le second cas, vous avez la possibilité de l’appareiller sur votre smartphone, qui d’ailleurs, détient une application installée au préalable, pour gérer les résultats collectés. Cette connectivité vous assure également un partage optimal de vos actualités telles que les itinéraires, les sentiers ou encore les points de cheminement.

Pour la cartographie, cela dépend du modèle. Si certains ne permettent pas l’affichage d’une carte du fait de la dimension de leur écran, d’autres par contre présentent une interface propice à la lecture de ces données. La compatibilité reste cependant à vérifier vu que certains renseignements n’indiquent que des informations basiques. Sur le marché, il existe des articles embarquant des cartes préchargées en modèle topographique ou autre. Notez toutefois que plus vous avez de mémoire de stockage à disposition, plus vous avez l’opportunité de sauvegarder une multitude de cartes.

Des fabricants mettent également en vente des spécimens dotés de radio bidirectionnelle. La particularité de ces appareils réside dans la possibilité d’établir un réseau de communication d’un GPS à un autre. Ils sont en mesure de transférer des appels entre eux, ce qui reste pratique dans le cas où vous effectuez la randonnée en groupe.

Pendant les escapades dans la nature, on n’est pas toujours à l’abri des mauvaises surprises comme les chutes ou encore les changements de la météo. Les concepteurs ont prévu ces genres de situations et ont équipé leur produit d’une coque robuste et étanche. La majorité présente un indice de protection évalué à IPX7.

Cependant, même si vous possédez un GPS de randonnée dernier cri à votre disposition, assurez-vous d’avoir la bonne vieille carte et la boussole analogique au fond de votre sac pour parer contre toutes éventualités.