Dernière mise à jour: 19.10.19

 

Le froid constitue toujours un obstacle pour le confort pendant les nuits en plein air. Si vous souhaitez profiter au maximum de votre temps de récupération après une longue journée de randonnée, nous vous délivrons quelques conseils pratiques sur les gestes à adopter pour vous tenir au chaud.

 

Choisissez bien le sac de couchage

Il s’agit probablement d’une des étapes de préparation de randonnée à ne pas zapper. Concernant ces équipements, vous retrouverez généralement des informations sur leurs capacités d’isolation. Assurez-vous de bien les vérifier en fonction de la température ambiante de votre lieu de campement. Les modèles les plus en vogue sur le marché sont les dits momies. Ils possèdent plusieurs couches de garnissage qui vous permettront d’affronter les conditions thermiques extrêmes. Il existe même des références dites « grands froids » pour ces genres de situations surtout si vous partez en expédition en hiver où les températures descendent parfois en dessous de 0 °C.

 

 

Gardez les équipements au sec 

Lorsque vous arrivez sur votre site de campement, la première chose à faire est d’extirper les outils utilitaires pour la nuit de votre sac à dos. Même si vous possédez une tente ultra légère et un sac de couchage poids plume, les sortir réduira l’encombrement de ce dernier de quelques kilos.

Ainsi, vous laisserez vos matériels sécher à l’air libre tout en décompressant leurs rembourrages. Il est à noter que l’air emprisonné dans le garnissage constitue un facteur influant sur votre commodité une fois que vous allez vous coucher.

 

Changez de vêtements

Avant de vous glisser dans votre sac de couchage après vous être bien installé, oubliez l’idée de porter les mêmes vêtements qui ont servi dans la journée. Beaucoup commettent cette erreur, car ils ont l’impression de se sentir plus au chaud dedans. Après quelques heures, vous vous ferez surprendre par des transpirations froides qui deviendront rapidement désagréables.

Assurez-vous de bien vérifier la matière de chaque pièce vestimentaire. Évitez les sweat-shirts en coton, car ils ne retiennent pas la chaleur. Privilégiez plutôt les fibres synthétiques et thermiques ou la laine mèche. Une petite astuce : si vous estimez que vous aurez besoin d’en rajouter une couche avant de dormir, il est préférable de les mettre dans votre sac de couchage, avec vous dedans. Cela vous évitera de vous lever et d’en chercher dans votre sac à dos en plein milieu de la nuit.

 

Ajoutez un ou des isolants

Il se pourrait que le froid ne vienne pas seulement de l’atmosphère, il peut également provenir d’en bas, depuis le sol. Pour remédier à cela, on vous recommande de combiner votre couchette à un tapis de sol et une couverture de survie. Cette dernière comporte des propriétés isolantes qui ne sont plus à démontrer. L’association de ces éléments vous épargnera les déperditions thermiques au niveau de la surface et limitera les transferts d’humidité vers le matelas. 

 

Recourir à une bouillotte

Cette astuce vous sera d’une grande aide si vous avez un tempérament frileux. Montez une bouillotte artisanale. Pour ce faire, il vous suffit de chauffer de l’eau et de la transvaser dans une ou plusieurs bouteilles. Assurez-vous de bien fermer les couvercles de ces dernières et qu’elles ne fuitent pas. Évidemment, personne n’a envie de se coucher dans un endroit moite.

Mettez-les quelques heures dans le sac de couchage avant de vous y glisser. Vous pouvez aussi dormir avec en les positionnant sur les zones ou les artères sont plus proches de votre peau. L’eau chaude peut également vous servir si vous ressentez de la soif au milieu de la nuit.

 

Gardez les membres au chaud

En plus des vêtements à bien choisir pour le corps, vous pouvez également gagner en chaleur en vous couvrant les membres. Ici, on parle de bonnet pour la tête, de gants pour les mains et de chaussettes pour les pieds. Ces parties restent sensibles au froid. Il est donc important de les protéger. Mais aussi, faites en sorte d’inspecter les textiles composants de ces accessoires et veillez à ce que leur serrage ne vous coupe pas la circulation sanguine.

 

Dinez gras

Afin de maintenir la production constante de chaleur de votre métabolisme, il est préférable de ne pas sauter la case repas. Assurez-vous d’avoir bien diné ou d’ingurgiter quelque chose de consistant avant de partir au lit.

Des spécialistes dans le domaine du camping recommandent des plats riches en protéines et en lipides, bref, une alimentation contenant majoritairement des matières grasses. De cette manière, vous permettez à votre corps de travailler en lui imposant un rythme de digestion lent, et par conséquent, vous apportez de la chaleur pendant votre nuit.

 

 

Hydratez-vous

Comptez une heure ou deux avant d’aller dormir pour boire une quantité d’eau adéquate à votre organisme. Cela vous évitera d’avoir soif en plein milieu de la nuit et de sortir de votre sac de couchage (si vous n’avez pas adopté le système de la bouillotte). Le processus d’hydratation demeure important pour rester au chaud dans sa couette. Toutefois, veillez à vérifier le volume si vous ne souhaitez pas vous faire couper le sommeil par une envie pressante.

 

Ne vous couvrez pas entièrement et faites de l’exercice

Essayez de garder votre nez et votre bouche à l’extérieur du sac de couchage. En effet, l’air expiré ne fera qu’amplifier l’humidité à l’intérieur. Il existe des équipements dans lesquels vous pouvez vous camoufler sans que le duvet vous empêche de respirer.

Pratiquer quelques exercices figure également parmi les solutions pratiques pour se maintenir au chaud. Toutefois, veillez à ne pas arriver au stade de la transpiration pour garder au mieux votre chaleur corporelle.