Dernière mise à jour: 05.12.19

 

En bivouac ou en camping, une nuit loin du froid dans son sac de couchage est plus que rêvée. Puisque votre bonne humeur va de pair avec la qualité de votre sommeil, nous allons donc vous aider à dormir bien au chaud dans votre sac à travers ces quelques astuces.

 

L’isolation du froid terrestre et du vent

Faites le bon choix du sac de couchage adapté. Pour l’isolation du froid, renseignez-vous bien sur le type de climat que vous allez rencontrer si vous allez dormir à la montagne, sous la neige ou dans la forêt. Sur les sacs de couchage sont inscrits 3 types de conforts : le confort, le confort limite et le confort extrême. Il ne faut donc pas choisir le sac de couchage moins cher, mais se baser sur le niveau de confort du modèle pour optimiser votre choix et acquérir le matériel le mieux adapté pour le milieu dans lequel vous allez vous installer. Mais comment avoir une meilleure isolation ? Voici quelques astuces :

  •         Isolez votre sac du sol froid avec une bâche, un matelas, ou avec des éléments naturels comme des brindilles ou des feuilles sèches. Cela vous permettra en même temps d’éviter d’humidifier votre duvet.
  •         Gardez votre sac de couchage bien fermé. Il est astucieux d’éviter au maximum les échanges entre l’air extérieur et l’air intérieur qui constituent des courants d’air froids. Pour cela, pensez à bien fermer la fermeture éclair et à serrer la capuche à l’aide des élastiques de serrage. Le nez et la bouche sont les seules parties de votre corps qui doivent être exposées à l’air libre pour éviter la condensation.
  •         N’hésitez pas à utiliser un coupe-vent. En effet, dormir face au vent peut facilement faire de votre nuit un vrai calvaire. Songez à monter un système de protection contre le vent ou plus intelligemment, à éloigner votre installation des zones trop exposées au vent.
  •         N’oubliez pas le sursac. Plus communément appelé sac à viande thermique, ce dernier va assurer l’isolation du vent tout en gardant la chaleur. Il y a le sursac en coton assez transportable, mais qui n’apporte qu’un faible gain de chaleur. Ensuite, il y a le sursac polaire adapté à une condition climatique de froid extrême, quoiqu’il soit très lourd et encombrant. Et le plus recommandé est le sursac synthétique de par sa légèreté et le gain de chaleur considérable qu’il fournit.

 

 

L’isolation de l’humidité

Maintenant que vous avez eu une petite idée de comment vous allez faire lors de vos randonnées pour contrer les aléas du vent, voici maintenant quelques lignes qui vous permettront d’être à l’abri de l’humidité :

  •         Installez votre bivouac à plus de 70 m au minimum d’un point d’eau pour éviter la crue des eaux rapides qui inondera votre emplacement si vous campez en forêt. Pensez à garder votre sac à l’abri des zones humides.
  •         Évitez au maximum de transpirer. La transpiration est un facteur qui humidifie l’intérieur de votre sac et donnera ainsi le champ libre au froid pour y prendre place. Pour y remédier, l’idéal est de ne pas enfouir votre nez dans le sac quand vous dormez. Dans la même optique, savoir choisir des vêtements appropriés dans lesquels vous n’allez pas transpirer tels que les sous-vêtements en laine mérinos est fortement conseillé. Passer sous la douche avant de dormir est aussi un bon compromis pour s’isoler de l’humidité. Toutefois, si vous voulez ajuster votre température corporelle, prenez des sacs à fentes d’aérations à glissière sur les côtés ou près des pieds.
  •         Veillez à garder soigneusement votre sac le plus possible à l’abri de la pluie pour éviter de le mouiller. Faites donc attention quand vous le compressez dans votre sac à dos.
  •         Tâchez d’effectuer un séchage et un aérage fréquents et réguliers de votre sac de couchage pour éliminer l’accumulation de l’humidité.

 

 

Maintien de la chaleur corporelle

L’on sait que le confort se base essentiellement sur la chaleur et dès que l’on n’est pas chez soi, il est important de savoir optimiser toutes les sources de chaleur, sans pour autant en abuser. Au niveau de la chaleur corporelle, ces quelques énumérations vous aideront à passer une douce nuit dans les bras de Morphée, quand bien même vous n’êtes pas chez vous.

  •         Sans suer, faites de petits mouvements d’échauffements physiques pour maintenir votre chaleur corporelle avant de glisser dans votre sac de couchage.
  •         Faites un petit feu de camp avant d’aller vous coucher dans votre duvet si vous passez la nuit en forêt dans une tente.
  •         Couvrez-vous les extrémités du corps et la tête avec un bonnet, des gants et des chaussettes : les mains et les pieds glacés peuvent causer une nuit blanche et empêcher votre corps de retrouver une chaleur optimale pour un bon sommeil.
  •         Assurez-vous que votre sac de couchage a été taillé pour vous convenir : si le sac est trop grand, les espaces vides augmenteront et qui dit plus de vides dit plus de volumes à chauffer donc moins de chaleur pour le corps.
  •         Mangez léger, mais mangez chaud : pour une bonne digestion, une alimentation saine et chaude est indispensable. Cela permettra aussi une économie d’énergie. Il est conseillé de boire suffisamment d’eau pour hydrater le corps et éviter ainsi d’avoir trop froid.
  •         Utilisez la bouillotte : pour lutter contre le froid, rien de tel que l’accessoire chouchou de nos grand-mères, la fameuse bouillotte. Elle réchauffe rapidement et très confortablement. Si vous n’en avez pas une, vous pouvez préparer votre bouillotte artisanale en mettant de l’eau chaude dans une bouteille et le tour est joué. Placez-la à l’intérieur de votre sac de couchage quelques minutes avant de vous coucher et vous verrez que votre nuit sera des plus agréables.
  •         Ne vous retenez pas d’uriner : quand il fait froid, nous n’avons pas toujours envie de quitter notre cocon si chaud pour aller uriner. Sachez pourtant qu’en plus d’engendrer des douleurs rénales, se retenir d’uriner consomme beaucoup d’énergie corporelle et diminue de ce fait la chaleur corporelle des autres parties de notre corps.
  •         Assurez-vous d’avoir une bonne position dans le sac : il faut éviter de trop  compresser votre sac pour empêcher le froid d’y pénétrer. Faites donc en sorte que la position de vos membres ne laisse aucun champ libre au froid. Beaucoup de sacs de couchage de qualité supérieure offrent un style piqué décalé qui élimine les points froids.